Roody Roodboy caricature-t-il la femme dans ses chansons ?


Roody Pétuel Dauphin, connu sous le nom de scène Roody Roodboy, est l'un des artistes les plus appréciés du public haïtien. Presque sur toutes les lèvres se trouvent ses différentes chansons. Qu'on se le dise, il est la coqueluche des mélomanes tant dans le pays que dans la diaspora haïtienne éparpillée dans le monde. Mais, à bien écouter ses nombreux morceaux, la question que voici surgit : Y a-t-il une représentation caricaturale de la gent féminine faite par l'artiste à travers sa musique ?


Les artistes chantent dans un but. Ça peut viser le divertissement, la dénonciation, l'instruction ou la sensibilisation sur un sujet. Également, ça peut être une plongée dans une réalité bien spécifique comme celle des gens en couple ou celle de misère du peuple. Également, un texte musical peut renfermer la compréhension de celui ou celle qui le chante. C'est ainsi qu'on a pu constater que Roody Roodboy ne met jamais en quarantaine les femmes dans ses produits. C'est comme si c'était sa principale muse. Mais comment ?


Dans le morceau "Mimi Miaw", sorti en 2020, Roody Roodboy compare la femme à un félin. Le texte explique l'histoire d'un jeune homme qui donne argent, voiture, téléphone et laptop à une fille, alors qu'il peine à avoir une relation sexuelle avec elle. Pour lui, échanger le sexe contre les choses materielles, sa partenaire est tenue à faire ce geste. Le Port-au-Princien se plaint de le privation du sexe dans cette relation. Il rappelle ainsi à sa copine qu'il s'agit d'une nécessité d'ouvrir ses jambes, puisqu'il lui a tout donné: argent, véhicule, etc.


Les refus du sexe de la demoiselle a déclenché le courroux de l'enfant de cité militaire, au point de taxer la fille pour laquelle il a effectué des dépenses de chatte, qui, dans l'imaginaire collectif haïtien, se rapporte à une voleuse patentée. Quelque mois avant la sortie de "Mimi Miaw", une autre chanson de Roody Roodboy faisait déjà polémique. Son titre ? "An kachèt" ! Dans la presse, on en parlait.


Dans un article intitulé "Ak an kachèt, Roody Roodboy ap fè pwomosyon pou asèlman seksyèl", paru dans les colonnes du journal en ligne, Ayibopost, rédigé par la journaliste Hervia Dorsainvil, celle-ci analyse le travail de l'artiste et parvient à la conclusion que ce dernier prône l'infidélité et le harcèlement sexuel, car dans la vidéo la fille avec laquelle l'ancien petit ami de Rushelle Guillaume lui a fait part de son intention de cesser les différentes sorties pour des parties de plaisir entr'eux.


Dans un autre hit, "Rest In Peace" en collaboration avec Bordes jules, la voix de "Lòbèy" qualifie de voleuse une fille avec laquelle il avait eu une liaison par le passé. Cette ancienne compagne, à en croire Roodboy, avait gaspillé tous ses avoirs avant de le quitter. Quelques temps après, il a refait sa santé financière. Ainsi, son ex-amoureuse désire retourner à ses côtés. Sans langue de bois, celui qui a 33 ans cette année s'en prend à la fille à coups de propos.


Qui n'a pas écouté le frestyle "Zokoko"? Des propos malsains, sur ce track,il y en a à revendre. L'ancienne révélation dans le cadre du concours "Digicel Stars" a injurié d'entrée de jeu sur ce morceau une femme. "Manmzèl ap aplodi nèg yo, poutan yo di s on gran ravin. Gen lè se pa nen k nan figi l, kòmsi l konn manje nan latrin." Avec de tels propos, Roody Roodboy voulait s'attaquer à Rutshelle Guillaume, son ex petite amie, de l'avis de plus d'un.


S'il est un fait certain, c'est que Roody Pétuel Dauphin aborde dans la plupart de ses textes la question du sexe. La gent féminine est une source d'inspiration pour lui. Beaucoup de gens estiment qu'il campe une image grotesque de la femme. D'autres n'y voient pas cet aspect.






Wesker Sylvain

    ADDUCTION MEDIA
Adduction Photo Profile.jpg
Recommanded Reading
Search By Tags
Follow "THIS JUST IN"