Rodrigue Millien, son parcours et son immense héritage musical


Un mapou de la musique haïtienne s'est éteint le samedi 25 septembre. Il s'agit de Rodrigue Millien, celui qui a connu un succès franc dans les années 70 et 80. Ce que Rodrique a quitté comme héritage musical est une source qui ne peut être mise à sec même au-delà du temps.


Né le 27 octobre 1946 à l'intérieur de la cathédrale de Port-au-Prince, alors que ses parents s'apprêtaient à s'unir dans les liens du mariage, Rodrigue Millien a été cet enfant qui flanait dans les clubs pour voir une scène de spectacle.


Passioné de l'art comme lui seul, Rodrigue a intégré au début des années 70 le groupe de théâtre d'Alcibiade. Avant, le jeune homme prennait l'habitude d'aller assister à des festivals qui se tenaient les jours fériés ou le dimanche dans les grandes salle de cinés comme Rex, Paramount et Capitol. Certaines fois, il a été foueté par ses parents, puisque ses sorties étaient non autorisées par ces derniers.


3 ans plus tard, donc après son intégration à ladite troupe théâtrale, on va le retrouver dans un costume de chanteur et musicien après le voyage de son père vers les États-Unis. Pour cela, il a dû quitter l'école, quelques jours avant la tenue des examens officiels. Alors qu'il etait en classe de rhéto,


Sur sa route, il s'est lié d'amitié avec Jules Smilien alias Toto Nécessité. Avec lui, il va faire ses premiers pas dans la musique. Les deux compagnons ont debuté dans le petit atelier de tailleur que tenait Toto à la rue Montalais.


En 1974, Rodrigue a co-fondé le groupe Combite Créole avec son ami. Le groupe, qui avait tois autres musiciens, a enregistré son premier album la même année : Nécessité. Le disque a connu un succès fou. Qui commence bien finit bien, dit-on. La bande a donc sorti plus d'une vingtaine d'albums.


Le groupe a effectué des tournées dans plusieurs pays, notamment en France en 1983, où les deux compères ont été reçus par une foule triomphalement composée de journalistes et de fans. Après chaque prestation, les gens ont fait la queue dans le but d'obtenir la signature des deux stars sur un maillot, sur une brochette sur leur corps, etc.


En 2008, alors qu'il avait 62 ans, Rodrigue Millien a été frappé d'une maladie à l'aéroport de Miami tandisqu'il s'apprêtait à rentrer en Haïti. Depuis, celui qui a chanté le tire "Confession" n'a eu pas d'autre choix que de rester aux États-Unis pour recevoir les soins exigés par son état de santé.


En 2013, il a enfin effectué son voyage en Haïti. Il a reçu des honneurs durant son séjour dans le pays. Au palais national, il a été reçu par le Président Michel Joseph Martelly. Des artistes contenporains ont été présents pour rendre un vibrant hommage à cette icône qui avait à cette époque 67 ans.


Au total, Rodrique Millien a dû laisser 28 albums dans le musée musical haïtien. Beaucoup des titres tels "24èdtan" ont été repris par d'autres groupes et artistes. Parmi les chansons les plus connues du public haïtien, on peut citer "Koutba Rezidans, Dassoman, Régété, Mizè ti Nèg, ect.


Rodrique Millien, ce colosse, a cassé sa pipe à l'âge de 75 ans le samedi 25 septembre à Miami aux États-Unis après une longue maladie courageusement supportée. À part le chapeau de chanteur, Rodrique a été aussi compositeur, guitariste, comédien et acteur de cinéma.





Wesker Sylvain




    ADDUCTION MEDIA
Adduction Photo Profile.jpg
Recommanded Reading
Search By Tags
Follow "THIS JUST IN"