Le chanteur Shoubou est honoré par la Radio et Télévision Caraïbes


Le chanteur Roger Monfort Eugène dit Shoubou a été invité à la résidence privée du P-DG de la radio et Télévision Caraïbes, M. Patrick Moussignac dans un dîner de gala organisé en son honneur le jeudi 28 Août 2020.


Ce même jour Shoubou a été reçu dans la matinée au palais national par le Président Jovenel Moïse. Pour ses 52 ans de carrière au sein du prestigieux orchestre Tabou Combo, le premier citoyen de la nation a décerné au septuagénaire un diplôme de l'Ordre d'Honneur et Mérite au Grade d'Officier.


Shoubou fait partie du cercle fermé des chanteurs passant plus de 50 ans dans un seul et même groupe musical. Il est indubitablement l'une des voix les plus populaires et prolifiques de la Caraïbe.


Pour tout ce qu'il a accompli dans sa carrière de musicien, Shoubou demeure une légende vivante. 52 ans comme chanteur, c'est toute une vie consacrée au rayonnement d'une culture toute entière. L'orchestre Tabou Combo qui vient de fêter ses 52 ans le week end dernier a fait pendant un demi siècle flotter le drapeau haïtien dans d'autres cieux. Que ce soit en Asie, en Afrique, en Amérique du Nord, en Europe ou dans les Antilles, les mascarons de la machine infernale a connu d'énormes succès auxquels Shoubou a grandement contribué.


Le coup d'envoi de cette soirée de gala chez le patron de la RTVC a été donné par le DG M. Marc Anderson Bregard qui n'a pas tardé de passer le témoin à Grégory Jn Phillippe.

Dans la première manche, M. Jean Phillippe a invité quelques personnalités à témoigner leur admiration pour cette légende vivante qui a dédié toute sa vie à la musique haïtienne.


Pour démarrer ces séries de témoignages élogieux, M. Erol Josué, musicien et Directeur du bureau d'ethnologie rappelle que les chansons de Shoubou ont bercé son enfance. Il remercie Shoubou pour tout ce qu'il a fait pour la culture Haïtienne car il était temoin des grands succès du chanteur quand il vivait en Europe. M. Josué invite tous les secteurs à continuer d'honorer tous les ambassadeurs de la culture Haïtienne.


La chanteuse et journaliste Stephane Eveillard, dans son intervention remercie l'interprète de "Bebe Paramount" pour son immense carrière. La chanteuse a cité des chansons comme "Yo", "Bon anniversaire", "Jalousie" qu'elle adore encore écouter.


D'autres invités de marque ont marqué leur présence dans ce dîner d' hommage dont M. Ronald Saint Jean, Directeur Général de Presse nationale. Il n'a pas caché son admiration pour Shoubou. M. Saint Jean a expliqué qu'en raison d'un embouteillage monstre dans la capitale, même en étant un haut fonctionnaire de l'état, il s'est vu obligé de se rendre à moto au palais pour apporter l'ampliation de M. Shoubou. Ce sacrifice, il l'a fait par rapport à ce que représente Shoubou dans l'histoire de la musique haïtienne. Il l'a même surnommé le Dessalines du Compas Direct.


En acappela et surtout sous la demande de Grégory Jean Phillippe, Shoubou a entonné quelques phrases de la chanson "Yo" écrit en 1991 par l'écrivain martiniquais Patrick Chamoiseau. Shoubou s'est enchaîné avec la chanson "Lakay" qui a connu un large succès en début des années 2000.


Comme cerise sur le gâteau, le journaliste et chanteur Michel Joseph a gratifié le public et les téléspectateurs avec la chanson "Yo" qui a été pratiquement la plus fredonnée lors de ce gala. L'actrice et journaliste Frantzy Siméon a préféré de faire éloge pour le chanteur qu'elle estime qui a une si grande culture. A l'instar des intervenants précédents, elle remercie Shoubou pour son originalité et ce patrimoine qu'il est.


Pour sa part, Mme Caëlle Jean Baptiste, la présentatrice de l'émission "SOSSOLITUDE" sur Caraibes FM s'est montrée tres reconnaissante envers le chanteur. D'ailleurs elle a qualifié de talents divins les chanteurs.

"Le chanteur c'est la preuve de la puissance divine" a t'elle insisté. Mme Jean Baptiste regrette qu'en Haïti on ait pas le culte de l'empire.

Que ce soit le ministre Nader, Akinson Belizaire dit Zagalo ou encore Don Roro, leurs témoignages n'étaient pas différents à l'endroit de Shoubou. Quant à Fred Lisaire, il a seulement rappelé qu'il faut prendre en compte les sacrifices des autres musiciens qui, eux aussi se battaient pour la musique haïtienne.


En fin de soirée, l'ancien député Caleb Desrameaux a remercié les initiateurs de ce gala tout en annonçant une autre soirée d'hommage à Shoubou qui aura lieu ce samedi à Port de paix, la ville natale du célèbre chanteur.

Si pour ceux qui portent l'ingratitude dans l'âme la reconnaissance est une lâcheté, pour le P-DG de la RTVC, la reconnaissance est la mémoire du cœur. La voix de Shoubou a servi et sert encore toute la nation.






Richarson Bigot

richardsonwiltesbigot@gmail.com

    ADDUCTION MEDIA
Recommanded Reading
Search By Tags
Follow "THIS JUST IN"