Le carnaval national serait-il réellement dans l’impasse cette année?

February 22, 2020

 

Pendant 5 dimanches, la mairie de Port au Prince a organisé les exercices pré-carnavalesques au champ de mars. Entre temps, le comité du carnaval national met les bouchées doubles pour la réalisation du carnaval dans la capitale les 23, 24 et 25 Février 2020. Une mission qui a commencé depuis le 04 Février 2020 lors d’une conférence de presse donnée à l’hôtel Marriot où les membres du comité ont été présentés à La Presse et chacun d’entre eux a reçu une ampliation du Premier Minsitre haïtien Jean Michel Lapin.

Depuis ces 5 dernières années, la tenue du carnaval en Haïti fait toujours objet de débat. Pour certains, les conditions ne sont pas réunies pour fêter car beaucoup de problèmes auxquels confronte la population restent irrésolus. Par contre, d’autres pensent que même si le carnaval ne se réalise pas, les problèmes ne vont pas être résolus d’un coup.
L’année 2019, l’état haïtien a dû annuler le carnaval national par rapport au fait que les maires de plusieurs villes du pays ont annulé ces activités liées au carnaval dans leur commune respective.

Des policiers qui veulent former un syndicat au sein de cette institution ont organisé une marche pacifique le dimanche 16 Février 2020. Ces policiers exigent une meilleure condition de travail et une augmentation salariale adéquate pouvant répondre à leurs besoins.
Au termes de cette marche, une cinquantaine de stands érigés pour le carnaval ont été incendiés. Pas moins de 6 policiers protestaires ont été révoqués le lendemain de l’incident. A rappeler que des étudiants ont antérieurement tenté de détruire les stands lors d’un mouvement de protestation.

En sa résidence officielle, Le Premier Minsitre et Minsitre de la culture et de la communication a donné une conférence de presse le lundi 15 Fevrier 2020. Le PM a fait savoir que face à toutes ces difficultés, le gouvernement ne compte pas faire marche arrière.
M. Lapin a insisté pour dire que le carnaval national est une fête comme toutes les autres fêtes, donc personne ne peut l’effacer de l’agenda de l’Etat.

Le budget alloué au déroulement du carnaval cette année avoisine entre 80 à 100 million de gourdes. Dans le cadre du carnaval régional renforcé que prône Le Premier Ministre Lapin, une enveloppe de 1.896.000.00 gourdes de Perdiem a été octroyée à des policiers qui auront à assurer la sécurité de la famille de l’ancien Président Michel J. Martelly qui devra participer au carnaval du cap haïtien.
Entre temps, la structure organisée du Nord dénommée « Les Christophiens en marche » a demandé à la commission chargée d’organiser le carnval du 350e anniversaire de la ville de ne pas valider la participation de Sweet Micky au défilé carnavalesque au boulevard Carrenage.

À Port-au-Prince, le jeudi 19 février 2020, les policiers en colore après que le gouvernement haïtien a fait fi à leurs revendications et a procédé à la révocation de leurs frères d’armes, Port au Prince a connu une fin de journée perturbée. Plusieurs camions contenant des instruments musicaux ont été incendiés sur la cour du stade Sylvio Cator. Et dans la ville du cap, certains policiers ont exprimé leur support à leurs confrères en faisant des rafales sur la place publique du Cap.

A l’heure où le kidnapping refait surface, l’insécurité bat son plein, les hôpitaux sont de moins en moins équipés, les employés de la fonction publique se plaignent, les professeurs exigent des arriérés de plusieurs mois et les policiers qui sont dans les rues et qui ne comptent pas rentrer tant que leurs revendications ne soient pas satisfaites, est ce que réellement l’état haïtien va maintenir le carnaval ou est ce qu’il compte annuler les jours gras ?

 

 

Richarson Bigot
richardsonwiltesbigot@gmail.com

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

    ADDUCTION MEDIA
Recommanded Reading
Search By Tags
Please reload

Follow "THIS JUST IN"