Après la troisième édition du Sumfest l'équipe organisatrice peut se frotter les mains


Ce dimanche 28 juillet 2019 Wahoo bay a reçu la troisième édition du Sumfest. À l'opposé de la deuxième et de la première, celle-ci a accueilli une marée humaine. Tous les recoins du Wahoo bay étaient impraticables. Quoique l'admission et la consommation aient été exorbitantes selon plus d'un, l'espace était de loin en loin trop petit pour accueillir cet événement dont toute la ville en parlait. Le comité du Sumfest a fait un carton!

Inutile de dire que la route nationale # 1 a été fort embouteillée durant toute la journée et que wahoo bay était bondé de festivaliers venant de Port-au-Prince, des villes de provinces et de la diaspora. Encore il est inutile de dire que des gens de tout âge, de toute classe, de grandes ou de petites poches sont venus s'amuser à tue-tête dans cette troisième édition. Définitivement, ce festival est une activité pas comme les autres en Haïti. Le comité a réuni tous les grands sponsors, les grands Djs, les grands dépensiers et les grands groupes et artistes pour faire de Sumfest un événement de haute volée.

De très tôt dans la matinée le décor a été déjà planté. Ce qui se fait tous les trente-six du mois dans notre secteur. Depuis avant 10 heures du matin, les groupes et artistes défilaient sur le podium. Certes, le line-up n'a pas été respecté à la lettre, mais le décalage n'était pas trop grand pour parler d'irrégularité ou de manque de sérieux. Nos promoteurs peuvent en tirer de bonnes leçons.

Chaque maillon de la chaîne pensante du Sumfest jouerait de façon magistrale sa partition. Le marketing autour de ce festival est fructueux! la promotion est payante! Le comité peut s'en enorgueillir. Nous pouvons compter sur les doigts de la main les mauvaises notes dudit festival. Ce qui nous a intrigué le plus c'est son affluence. En dépit de la situation économique du pays qui est de plus en plus lamentable, le Sumfest a fait un tabac.

Si l'organisation du festival n'est pas comme les autres il en est de même pour la foule qu'il a attirée. Sumfest a réuni une foule qui était en liesse sous le soleil, sous la pluie et même pendant la nuit. Quand il pleuvait des cordes, on dirait que la foule est devenue plus excitante. "C'est extraordinaire! j'ai animé beaucoup d'activités, mais c'est la meilleure foule que je n'aie jamais vu" pour répéter les dires de Bregard l'un des MCs de cette troisième édition. Pendant environ 15 heures d'horloge les festivaliers dansaient et chantaient à corps perdu à Wahoo bay.

D'années en années le Sumfest prend du gallon. Si sa première édition était un coup d'essai qui est devenue un coup de maître et que sa deuxième ait été une réussite, la troisième édition confirme que Sumfest, après le carnaval, est la plus grande activité culturelle du pays sur le plan de l'organisation, de la programmation et surtout de l'affluence.

D'entrée de jeu, ce festival a été sans doute conçu pour les gens de grandes poches et surtout la diaspora haïtienne. Le comité pourrait maintenant se raviser car Sumfest réunit tout le monde de tout origine. Il semblerait que le prix ne fait plus peur peur aux gens modestes.

La quatrième édition se fait déjà l'écho. Eu égard à la troisième, nous pensons que les festivaliers l'attendent impatiemment.

Nazaire "Nazario" JOINVILLE

nazairenazario89@yahoo.com

    ADDUCTION MEDIA
Recommanded Reading
Search By Tags
Follow "THIS JUST IN"