La 21è édition du Haitian Compas Festival, la tangibilité d’une mauvaise organisation

May 25, 2019

  Depuis tantôt deux (2) decenies, la célébration de la fête du drapeau haïtien s’est toujours organisée à Miami, une grande ville de l’état de la Floride. Cette année, c’est à Mana Wynwood que cette 21e édition s’est réalisée.

 

Nombreux sont les patriotes haïtiens vivant en Haïti ou dans la diaspora se donnent rendez-vous tous les ans pour célébrer en grande pompe le bicolore haïtien créé en 1803 après un congrès de Trois (3) jours entre les généraux de l’armée indigène de l’ouest les 16, 17 et 18 Mai 1803. Officiellement le 18 Mai est retenue pour la fête de la création du drapeau haïtien. Si en Haïti la tradition veut que le Président et son cabinet ministériel participent au tedeum à la paroisse de l'Archaiaie avant de faire son discours, à Miami c’est un grand concert musical avec essentiellement des groupes Konpa qui font la fête.

 

Pour ses 21 ans d’existence, le comité peine à offrir un festival avec autant d’irrégularités. Avant c’était  Key Biscayne, Bayfront Park, Dolphins stadium qui savaient accueillir ce grand rendez-vous. Pendant ces deux dernières éditions les festivaliers se plaignent du nouveau local qu’ils estiment être en mauvais état et également son étroitesse malgré le public n’était pas aussi nombreux.

 

Quand à la logistique, tout n’était pas à point vu la configuration de l’espace. Les MCs quant à eux, ils se mettent trop de temps pour annoncer un nouveau groupe qui allait s’offrir en spectacle. Le public faisait, de temps à autre, montre d’une fatigue vue la lassitude du festival. Quand au traitement de la presse, des journalistes sans langue de bois se sont exprimés sur leur mauvaise condition de travail.

 

Côté spectacle, c’était pas du grand art pour certains groupes mêmes si Gabel, Vayb et T-Vice ont fait la différence. On doit se rappeler que le groupe Nu Look a fait appel à un orchestre Mariachi mexicain pour un show, ce qui n’a pas plu au grand public car pour la célébration de la fête du drapeau de son pays, une telle démonstration n’était pas appropriée. Même si sa prestation musicale est irréprochable.

 

Après 21 éditions, l’équipe du festival ne semble avoir  tirer aucune  leçon par rapport aux erreurs commises dans les éditions précédentes.

 

En dépit de tous les problèmes que confronte le secteur musical haïtien, aucun colloque, aucun débat ou encore une conférence n’ait jamais eu lieu pour trouver des solutions appropriées à ces problèmes.

 

Ce festival mérite une attention plus soutenue car c’est l’une des plus grandes manifestations culturelles organisées en terre étrangères.

 

 

Le Duc

menduccr@gmail.com

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

    ADDUCTION MEDIA
Recommanded Reading
Search By Tags
Please reload

Follow "THIS JUST IN"