Quand Valery Numa épaule le ciné haïtien à sa façon


Il ne suffit pas de se contenter des grands moyens qui sont à notre disposition pour réaliser de grandes choses, mais quand notre motivation est plus grande que notre désir, tout viendra à temps.

Il n’est pas dans le secret des dieux que toutes les gloires de ce pays sont au passé. Depuis environ 15 ans, toutes les salles de cinéma de la capitale et des villes de province sont toujours fermées. Depuis un certain temps, la production cinématographique en haïti atteint son plus bas niveau. En dépit du fait que les réalisateurs ne voient aucun espoir dans ce secteur, se trouvent dans l’obligation de partir vers d’autres horizons. Le journaliste senior, M. Valery Numa ne compte pas lâcher prise malgré les nombreux inconvénients qu’il confronte dans ce domaine. Plus connu comme journaliste pour sa belle carrière au sien de la radio Vision 2000, Valery Numa a plusieurs cordes à son arc. Après avoir réussi en 2003 son premier film-documentaire intitulé “ La presse face à son destin” Le présentateur de la rubrique “invité du jour” sur vision 2000 a pris une sérieuse option pour le cinéma. À dire vrai, c'est un secteur qui ne profite pas réellement aux réalisateurs et aux acteurs. En dépit de tout Valery a sorti en 2005 le film “Vocation” sur la réalité de l’exercice du métier de journalisme en Haïti. Un an plutard, ce film a été primé au deuxième festival du film haïtien à Montréal sous l’invitation de la fondation Fabienne Colas. Chemin faisant, entre le journalisme, l’entrepreneuriat et le cinéma le commentateur politique construit paisiblement sa vie. En 2015, Le PDG de l’hôtel Le Recul a sorti “Bye Bye papa” un autre film tragi-comédie qui a connu un succès fou en Haïti et en terres étrangères. Préoccupé par les vagues des jeunes haïtiens en quête d’une vie meilleure au Brésil, l’originaire de Camp Perrin a réalisé le film documentaire “Destination Brésil” en mettant en exègue la misère noire que connaissent ces haïtiens. La situation semble plus compliquée quand en 2017, 102 000 haïtiens ont laissé Haïti pour le chili. Ce qui a obligé à Valery Numa de travailler sur un autre film documentaire intitulé “ Chili a tout prix “ sorti le 21 Septembre 2017. Pour rappel, en 2018, il a réalisé « TPS » Tout pour le Statut. Un film documentaire sur la migration des haïtiens aux États-Unis d’Amérique avec la participation de André Berto et Wyclef Jean. Malgré les difficultés qu’il a rencontrées, l’ancien élève du Collège Bird et ancien étudiant de la Fasch n’a jamais baissé les bras pour donner à sa façon un élan au cinéma haïtien quasiment ensommeillé. Le 03 Octobre 2018, à le Villate a Petion Ville, M. Numa et son équipe ont réalisé le casting de son dernier long métrage “ Braquages en série”. Après plusieurs mois de tournage dans certaines villes du pays, sous l’égide de Platinum Production, ce film sera enfin à l’écran le 17 Avril 2019 au parc Historique de la Canne-à-Sucre, situé dans la commune de Tabarre , où trois (3) milles personnes sont attendues. Braquages en série, un film de Valéry Numa mettant en vedette, entre autres, Joseph Zenny Jr dit Joe Zenny, Chanteur du groupe Kreyol La, Farah Mars, Junior Rigolo, Evens Jean, Manfred Marcelin et Alysha Morency. Sur les petits écrans, dans les différentes stations de radio et sur les réseaux sociaux, les publicités ne s’arrêtent pas de tourner en boucle. Selon un proche de la production, les tickets sont quasiment insuffisants en raison du fait que le grand public est très archi motivé pour prendre part à la grande première de ce nouveau film.

Me Richarson Bigot, Av. richardsonwiltesbigot@gmail.com

    ADDUCTION MEDIA
Recommanded Reading
Search By Tags
Follow "THIS JUST IN"