La formation musicale Zenglen veut refaire surface et promet de la stabilité

May 25, 2018

 

 



Reconnue depuis des lustres comme étant une formation musicale dont l'instabilité fait partie de l'ADN, la bande à Brutus promet haut et fort la stabilité et vient d'accoucher son dernier album intitulé "NO DEAD END".

Ce mercredi 23 Mai 2018, dans une salle remplie de journalistes culturels à l'hôtel Marriott à Port au Prince, le groupe zenglen, représenté par Emi Nixon Louis, dernière recrue du groupe, Widler Octavius et Jean Brutus Derissaint pour présenter à toute la presse culturelle le dernier opus dudit groupe.

Comme à l'accoutumée il y avait un retard d'environ 30 minutes. Les organisateurs de la conférence semblent avoir été contrariés dans la préparation de la salle. Et pour tout ce que le groupe Zenglen représente dans la musique haïtienne, les journalistes ont fait montre d'une clémence certaine et sans borne.

Après une simple présentation des musiciens formant le panel, le modérateur a invité le Maestro Jean Brutus à faire une légère historicité sur l'ensemble du travail de l'album. Toute la salle semble avoir été édifiée, et à brûle-pourpoint c'était l'étape questions-réponses, tant attendue par les journalistes.

Des questions, les unes plus pertinentes que les autres pleuvaient à verse.
Brutus, de part sa modestie et son humilité calme le jeu et garantit un nouveau départ bien calculé pour la bande étoilée.

En marge de cette conférence, nous avions eu le privilège d'avoir une courte entrevue avec le natif de Fond-Parisien, il admet que Zenglen soit un groupe créant plus d'inquiétude chez les fans et promet de tout régler.

Quant à la réalité actuelle du market, Brutus se dit conscient de l'évolution et de la production des autres ténors. Néanmoins, il reste confiant que Zenglen puisse reprendre sa place avec ce nouvel album qu'il qualifie d'un produit sans faute avec des sons nouveaux, des grooves plus rythmés et des textes imprévisibles et intéressants.

Questionné au sujet de Jean Edouard Jean Baptiste dit Frérot qui est absent sur le poster officiel de l'album, Maestro Brutus nie qu'il y ait un problème entre Zenglen et Frérot, l'interprète de "mèt kay la".
Il travaille dans une compagnie qui ne le libère que les vendredis et samedis, donc il doit rentrer tous les dimanches afin de reprendre son boulot, a confirmé Brutus au sujet de l'ex chanteur de "Imaj Konpa".

Un album comportant 11 titres, entre autres,
•Ponponp
•Dark Flower
•Sa'n fè yo
•Grèv Bèbè
•Kafe Anmè (Lanmou lou)
• M swete l danse
•Pòt deye
• No Dead end
• I miss my ex feat Kiko (Bonus Track).

Maestro Brutus n'a pas hésité devant toute la presse à remercier les fans de Zenglen, les musiciens et le staff managérial qui n'ont jamais montré de découragement et de faiblesse.

L'interprète de la chanson ''Seniorita'' a également remercié tous les autres musiciens ayant contribué d'une façon ou d'une autre à la production de ce denier album avec lequel le groupe prend son envol, estime t'il?

Souhaitant que le groupe trouvera toutes les alternatives qui puissent le conduire vers la voie du succès, et freiner une fois pour toute, cette instabilité qui dévient une gangrène le contraignant à apporter de la joie et du plaisir aux mordus de la bonne musique.

Me Richarson BIGOT.


richardsonwiltesbigot@gmail.com

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

    ADDUCTION MEDIA
Recommanded Reading
Search By Tags
Please reload

Follow "THIS JUST IN"