Mise en garde aux journalistes

 

 

 

Cela fait des lustres que j'entends parler de "la presse" , "la liberté d'expression", de "la liberté de la presse", entre autres. Je dirais que la presse existe, par contre la question de liberté de la presse n'est illusion.

 

Je ne veux qu'aucun journaliste confonde la liberté de la presse à la diffamation. Je ne veux non plus que mes confrères soient des fantoches mûs à l'aide de quelques sous. Mais, j'ai horreur des malfrats qui veulent à tout prix que les journalistes aient la bouche coite; et de ceux qui leur empêchent de respecter scrupuleusement la déontologie de ce métier, lequel fait partie des plus nobles.

 

J'ai eu sous mes yeux une liste contenant des journalistes haïtiens morts ou disparus sur lesquels tout le pays ne tarit pas. D'autres noms s'y ajoutent à petits feux. Jean Dominique, Brignol Lindor, Jacques Roche, Félix Lamy, pour ne citer que ceux-là sont à la tête de cette liste.

 

Récemment à Petit-Goâve quelque cinq journalistes ont été victimes d'agressions physiques ou verbales. Liliane Pierre Paul une figure de proue de ce métier est un modèle parfait des victimes. Dieu merci elle survit encore.

 

Si les journalistes précités auraient été victimes du pouvoir ou des proches du pouvoir, le photojournaliste Vladimir Legagneur la récente victime, serait tué par des malfrats du quartier coupe-gorge appelé Grand-ravine. D'une façon ou d'une autre les journalistes sont toujours le dindon de la farce.

 

Alors, je ne crois pas que ma plume puisse apporter un changement. Mais j'ai la responsabilité morale de dénoncer tout ce que je trouve mal. Je veux aussi tirer la sonnette d'alarme afin d'attirer l'attention de tous ceux pratiquant ce métier. Un métier duquel ils vivent et auquel ils s'adonnent volontiers.

 

Après avoir lu avec attention et intérêt ladite liste, je pense que mes frères haïtiens et moi devrions prendre une seule décision: Soit nous jetons d'un revers de main cette question de liberté de la presse et ne la répétera plus jamais. Soit nous nous donnerons corps et âme pour remettre cette question sur le tapis afin qu'elle soit vraiment respectée.

 

Je ne trouve aucune autre phrase qui puisse terminer ma mise en garde aux journalistes que celle-ci de Montesquieu "Une injustice faite à un seul est une menace faite à tous"

 

ADDUCTION MEDIA

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

    ADDUCTION MEDIA
Recommanded Reading
Search By Tags
Please reload

Follow "THIS JUST IN"