Le coup d'envoi magistral de la 11ème édition du festival "Destination Aquin"

March 31, 2018

 


Une initiative collective mais très osée prise par certains fils et filles authentiques de la ville d'Aquin en printemps 2007, fait encore son petit bonhomme de chemin.

Comme à l'accoutumée, La fondation "Aquin Solidarité" profite de la semaine sainte pour organiser un festival de standard international.
En dépit de tous les problèmes que confronte cette fondation, l'ambition d'offrir le meilleur au public aquinois demeure son point fort.

Le jeudi 29 Mars, la fondation a choisi de donner la priorité aux enfants. Après l'ouverture officielle de cette édition par les membres de ladite fondation et le maire principal de la ville au bord de la mer, toutes les activités de la journée étaient essentiellement consacrées aux enfants. Table ronde, spectacle, repas et danse, tout était au profit des enfants d'Aquin, qui selon notre constat étaient les plus heureux.

Pour mettre fin à cette journée pleine d'activités liées au festival, il y a eu un concert mettant en scène, en premier lieu, B.I.C. C'est un artiste pour lequel le public aquinois a une profonde admiration. Tous les refrains de ses chansons sont entonnés à l'unisson par un public en liesse. Dès les premières notes de son directeur musical, B.I.C plait au grand public.
Certes, toutes les prestations étaient chronométrées, les organisateurs se montraient très cléments envers B.I.C. et son groupe.

Jehyna Sahyeir Célestin, Tamara Suffren, Renette Désir et Princesse Eud ont aussi gravi le podium pour offrir à tour de rôle et sans intermède leur prestation. Le public aquinois qui n'a jamais été aussi complaisant envers les artistes féminins, les a accueillies avec enthousiasme.

Pour cette première journée de festivité, les chanteuses précitées ont pu bénéficier l'acceuil le plus chaleureux de ce public connu pour sa réticence.

Et pour boucler la boucle, Jean Jean Roosevelt s'est offert en spectacle. Impeccable, formidable, voire sans équivalent, tels sont les mots qui peuvent décrire le spectacle de Jean Jean Roosevelt.
Le natif de Jérémie a gagné le coeur d'un public qui chante à gorge déployée ses chansons, mains en l'air et yeux fermés. Jean Jean Roosevelt a fait couler des larmes hier soir dans la cité de Julien Raymond. L'artiste a même osé le droit d'interpréter des anciennes chansons carnavalesques. Rien que pour créer une ambiance hors-pair lors de cette première journée du festival "Destination aquin".

La fondation peut se féliciter pour ce coup d'envoi réussi tout en comblant certaines petites irrégularités d'hier soir afin que le festival soit une réussite incontestable.

Me Richarson Bigot, av.
Journaliste culturel

 

 

ADDCUTION MEDIA
richardsonwiltesbigot@gmail.com

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

    ADDUCTION MEDIA
Recommanded Reading
Search By Tags
Please reload

Follow "THIS JUST IN"