Richie et Arly, deux producteurs les plus prolifiques de la nouvelle génération

 

 


Le vendredi 22 mars 2018 entre 7h et 9h pm, le studio de la RFM (104.9) était le théâtre d'un panel riche en émotions et informations. Richarson BIGOT, Aris JEAN-LOUIS, Léandre CASSEuS et Nazaire "Nazario" JOINVILLE, ils ont été les panelistes qui s'échangeaient sur un parallèle entre Richie et Arly, les deux producteurs les plus prolifiques de leur génération. Richie, l'un des concernés, a réagi après ce "talk show" et a beaucoup apprécié le travail. Les phrases qui suivent vont couronner le tout

D'entrée de jeu, il est important de signaler que Richie et Arly sont deux instrumentistes, deux "bands leaders", deux directeurs musicaux et surtout deux auteurs-compositeurs-interprètes (ACI). On dirait qu'ils ont la musique dans le sang.

Si Arly est un "crooner", un chanteur pouvant donner des fourmillements même aux gars, quant à Richie il est dénué de ce talent. Si le maestro de Klass, avec sa plume et son imagination met des tubes sur les lèvres de beaucoup de grands chanteurs, Arly lui-même chante la majorité de ses tubes.

Au niveau de texte, Richie est de loin en loin meilleur à notre égard. Il sait bien jouer avec les mots. Ses calembours, ses sujets imprévisibles et surtout les grivoiseries qu'il traite avec pincette font de lui l'un des meilleurs paroliers de toute l'histoire du konpa. Richie met toujours son esprit à la torture pour pondre ses textes. Quant à maestro Arly, ses principales armes ne sont ni ses textes, encore moins ses arrangements. Mais, ce sont sa voix attrayante et plaintive ainsi que ses mélodies succulentes. Lui seul puisse faire d'un texte pauvre un tube riche. Avec un simple claquement de doigt, ces deux grands musiciens composent des chansons à succès.

Ils connaissaient des moments au cours desquels ils étaient méconnus, voire inconnus. Par contre, à partir des années 1998-1999, leurs compositions commencent à faire tâche d'huile dans le "HMI". Avec plus que 15 albums produits, ces deux, d'origine capoise contrôlent de main de maître la musique haïtienne.

Avec D'zine ou New Look, la rivière de hits coule à verse. Elle inonde Isabelle et Cookie sur l'avenue de la passion. Alors, c'est compliqué! Pour l'autre, ses tubes font de lui un richard. Avec Zenglen ou Klass il met toujours sa cinquième vitesse pour toucher les cinq continents. Il est accepté même par ceux qui n'ont pas le sixième sens.

Il faut dire que Richie et Arly sont deux passionnés du konpa direct. Leurs groupes musicaux ont toujours toutes les sections (cuivres, keys, cordes et percussions). Au niveau de la sonorité, ils n'ont pas de pareil et n'ont rien à envier à personne.

Arly qui est souvent considéré comme un pleurnichard, un martyr des filles. Richie, la superstar maker dont le style est tiré par les cheveux selon certaines gens. Ils sont deux perfectionnistes qui font le bonheur du konpa.
On ne saurait oublier la rivalité qui répand comme une trainée de poudre entre ces deux "gentlemen". Ils peuvent être tout, sauf deux bons amis. Ils suivent les talons de leurs mentors du Tropic et du Septent.

Arly et Richie n'ont plus rien à prouver. Leurs plumes qui se trempent toujours dans le miel nous gratifient de chefs-d'œuvre comme souvenir, "Until when ou flannè femèl". Leurs travaux qui se font toujours avec maestria nous donnent notre histoire et "lanmou pa konn dyaspora. Le travail le plus difficile a réaliser c'est compter leurs tubes.

En définitive, Arly et Richie apportent le sel qui donne la saveur au konpa depuis quelque vingt ans. Que l'on soit "Arlyste" ou "Richiste", on doit mettre au pinacle ces deux grandissimes musiciens qui font le bonheur de la musique haïtienne.


Nazaire "NAZARIO" JOINVILLE, Journaliste Culturel

ADDUCTION MEDIA

joinvillejeanjuniornazaire@gmail.com


 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

    ADDUCTION MEDIA
Recommanded Reading
Search By Tags
Please reload

Follow "THIS JUST IN"