Le carnaval aux Gonaïves, incongruence entre la volonté et les moyens

February 10, 2018

 
Le week-end écoulé a eu lieu la deuxieme édition du carnaval de l'indépendance aux Gonaïves.
Pour rappel, Sous l'administration de l'ancien Président Michel J. MARTELLY, cette ville a organisé en 2014 le carnaval national qui, selon plusieurs observateurs, a été un succès.
En 2017, en prélude du carnaval national qui devait se dérouler dans la ville des Cayes, la mairie des Gonaïves et le secteur privé ont organisé, sur deux jours, des activités carnavalesques du même acabit que l'année précédente.
Cette année encore, ces entités récidivent pour apporter un maximum de plaisir aux artibonitiens en général et les gonaïviens en particulier. Fort malheureusement, le comité d'organisation de ces festivités eut du mal, vu le nombre restreint des groupes musicaux, à conserver la folle ambiance et l'euphorie de la foule pendant 3 jours.
Le Maire principal de la ville, en l'occurence Mr. Neil LATORTUE, Jeune frère de l'honorable Sénateur très puissant du département de l'Artibonite, Youri LATORTUE, s'est illustré sur tous les fonds pour rendre possible avec son équipe ce carnaval, dit-on régional.
A la veille de la tenue de cette activité, Le Président de la République S.E.M Jovenel MOISE, dans une prise de parole en public, a annoncé que la ville des Gonaïves a la rude responsabilité d'organiser le carnaval national en 2019.
Malgré sa détermination, son énergie et sa volonté Mr LATORTUE et son équipe n'ont pas eu vraisemblablement le résultat escompté, Car malgré la décoration des stands,
malgré les myriades de couleurs des bandes à pieds,
malgré les scintillants déguisements des participants,
malgré les allés et venus d'enfants infatigables accompagnés de leurs, malgré la soif d'ambiance de la population, la lenteur du défilé des chars eut raison de la patience de la foule.
De plus, elles ne savait sur quel rythme danser vu la cacophonie qui régnait dans un mélange de sons venant des DJs, des stands et des musiciens défilant sur leurs chars. En gros la population était prête à s'amuser avec enthousiasme.
Une fois les bandes à pieds finissent le parcours, les chars mettent au moins 3 heures d'horloge pour y arriver.
Les responsables de logistique font en sorte que les chars s'amènent le plus lentement possible pour que l'ambiance ne se termine pas prématurément.
Des volontaires, des agents de sécurité de la mairie, la police nationale se mettaient tous comme un seul homme pour sécuriser la foule avec fair-play et professionnalisme.
T. Vice et Djajout#1, ces deux éternels rivaux ont eu l'opportunité de se mesurer sur le parcours avant de s'affronter lors des trois (3) jours gras au Champ-de-Mars.
Barikad Crew, pour sa part a eu la bénédiction des fans des Gonaïves, qui ont chanté sa méringue du commencement jusqu'à la fin. Un très bon test pour les hommes de Bas peu de Chose qui sont également appelés à prendre part au cortège carnavalesque national.
A noter que Le groupe Jackito, ayant à sa tête l'honorable sénateur Jacques Sauveur Jean a été la déception du carnaval avec une piète performance.
Espérant que des mesures seront prises l'année prochaine pour empêcher à tous ces jeunes de consommer avec aisance et exagération l'alcool et la cigarette tout au long du déroulement du carnaval.
La mairie des Gonaïves doit prendre note de toutes les erreurs enregistrées cette année afin d'offrir un meilleur carnaval l'année suivante, comme l'a si bien dévoilé Le Président Jovenel MOISE.

Vive la culture haïtienne
Vive le carnaval.

Me Richarson BIGOT, Avocat/Journaliste culturel

ADDUCTION MEDIA

Richardsonwiltesbigot@gmail.com


 

Tags:

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

    ADDUCTION MEDIA
Recommanded Reading
Search By Tags
Please reload

Follow "THIS JUST IN"