Les activités pré-carnavalesques à Port au Prince, entre monotonie et indécence

February 2, 2018

 

 
Cela devient tout carrément une coutume que les dimanches qui précèdent les jours gras, la mairie de la Capitale Haïtienne organise des activités pré-carnavalesques.
Même si certains media de la Capitale refusent de diffuser des méringues carnavalesques avant le 12 Janvier en raison du tremblement de terre meurtrier dans la même date en 2010, mais d'autres ignorent ce souvenir lugubre.
Cette année encore, nous sommes déjà à trois dimanches où Champ de Mars continue à être le théâtre de ce genre de manifestation culturelle.
Les bandes à pieds et les DJs sont les principaux concernés à cette activité.
Cela aurait pû être plus intéressant si la mairie de Port au Prince prioriserait la promotion des méringues fraîchement sorties.
Le comité, mis en place par la Mairie de Port au Prince, à travers un contrat signé avec les DJs qui y participent, interdit à ce que des propos grivois, irrévérencieux et obscènes soient relâchés en public, et inflige une amende de 50.000 gourdes à tout contrevenant à cette règle.
A l'œil nu, les bandes à pieds ne sont pas souvent en tenue de carnaval, les couleurs et les chorégraphies sont quasiment inexistantes.
Quant aux DJs qui se défilent après les bandes à pieds, ils font tout, sauf animer dans un contexte carnavalesque.
Chaque DJ a un animateur qui ne fait que saluer les sponsors et tout au long du parcours répète sans cesse cette parole lassante : MWEN PRAL POZE YON KEZYON sans jamais trouver une réponse favorable à cette eternelle question.
Par définition, le carnaval c'est le festival de costume et de couleur, mais en réalité, cette activité est un espace où nos jeunes filles sont presque nues et nos jeunes hommes ne font que consommer avec exagération l'alcool, la cigarette et le marijuana, comme si c'était légal.
Nous avons une société où la moralité part en fumée et risque d'être remplacée par la perversion.
En cette occasion, Champ de mars doit être un espace où les parents peuvent emmener leurs enfants dans l'après-midi à contempler,en toute quiétude, les costumes et les couleurs des bandes à pieds, et trouver un espace approprié pour se distraire sainement.
Les activités pré-carnavaleques doivent être également un avant goût des jours gras, où tout ce qui est relatif au carnaval doit être au rendez vous.

Me Richarson BIGOT, Avocat/Journaliste culturel
ADDUCTION MEDIA
richardsonwiltesbigot@gmail.com

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

    ADDUCTION MEDIA
Recommanded Reading
Search By Tags
Please reload

Follow "THIS JUST IN"